DÉMÊLES DE LOUIS XIV AVEC LE SAINT SIÈGE

LE DROIT DE REGALE Les démêlées de Louis XIV avec la Saint Siège avaient commencée avec l'affaire du duc de Créqui, ils furent aggravés quelques années plus tard à l'occasion " du droit de régale "
CONFIRMATION DE L'EDIT DE 1673 Les évêques refusèrent d'obéir ,ils en appelèrent au Pape Innocent XI  qui les approuva. Une bulle pontificale adressée au Roi pour défendre les immunités de l'Église , fut supprimée par un arrêt du Parlement. Louis XIV ,irrité de ce qu'il appelait des prétentions ,convoqua une assemblée du Clergé de France. On la composa de 34 archevêques et évêques et de 34 députés du Clergé, qu'on savait peu disposés a reconnaître les droits du Saint Siège, par désir de plaire au Roi, ou attachés au Roi. Ils voulaient avant tout restreindre les pouvoirs du Souverain Pontife. La France semblée menacée d'un schisme. Pour arrêter l'assemblée sur la perte de l'abîme , Bossuet prononça dans la séance d'ouverture, un sermon éloquent sur l'unité de l'Église. Comme il était l'âme et l'oracle de l'assemblée, on confirmât l'édit de 1673 avec 4 nouveaux articles. La déclaration du clergé fut enregistré au parlement par un décret du 23 mars 1682.Elle obtenait force de loi, et limité l'autorité du Saint Siège au profit du pouvoir temporel
Appréciation  de Fénelon ""Par les libertés gallicanes de Fénelon, le Roi dans la pratique ,est le plus haut chef de l'Église que le Pape en France, libertés à l'égard du Pape, servitudes envers le Roi ""
LA DECLARATION ANNULEE

 

RETRACTATION DE LOUIS XIV ET DU CLERGE

Le Pape annula la décision de l'Assemblée sur" le droit de régale" ,mais la crainte de pouvoir pousser au schisme des esprits passionnés l'empêcha de condamner la déclaration. Il se contenta de réserver les prérogatives du Saint Siège, et de refuser l'institution canonique aux nouveaux évêques déjà choisis.  Louis XIV défendit de son côté , aux autre évêques de se pouvoir de leurs bulles. Il y eut au bout de quelques années 35 évêques qui n'avaient pas reçu l'institution canonique. Le Pape en 1690, annula la déclaration de 1682 . Trois ans plus tard, Louis XIV mettait fin à cette situation, anormale, il écrivit au Pape Innocent XII avec tous les Prélats  rebelles que la déclaration ne serait plus enseignée et qu'elle resterait sans effet
Cette affaire qui avait fait écouler beaucoup d'encre, continua avec l'histoire des ambassadeurs catholiques qui le bravèrent  jusqu'à Rome ,car ils avaient donné le droit d'asile et de franchise ,il a fallu l'intervention de 800 gentilshommes armés  à Rome pour maintenir par la force ,un privilège injuste, et récemment supprimé sous peine d'excommunication. L'ambassadeur Français fut excommunié .

Louis XIV dans ses correspondances avec le Pape Innocent XII avait répondu" qu'il ne s'était jamais réglé sur l'exemple  d'autrui, et que Dieu l'avait établit pour servir d'exemple aux autres" Le pape avait interdit tout commerce avec la France, le Roi fit saisir Avignon et en appela au futur Concile. 

Cette affaire se termina par la réconciliation de Louis XIV avec le Pape  Innocent XII en 1693.