L'initiative de la création d'un dépôt d'archives spécifique aux Affaires étrangères revient à Charles Colbert de Croissy , secrétaire d'État de 1680 à 1696. A l'exemple de son frère, Jean-Baptiste, ministre des Finances et de la Maison du roi, il fait relier les papiers de ses négociations et de celles de ses prédécesseurs, Hugues de Lionne et Arnaud de Pomponne, en maroquin rouge du Levant. Les armes de sa famille, la "guivre" (couleuvre) "tortillée d'azur mise en pal", sont apposées sur les volumes. 

En 1716, les armes du roi remplacent celles de son ministre : les droits de l'État ne prêtent à aucune contestation

Les fonds s'enrichissent au cours du XVIII ème siècle des papiers d'Etat de Richelieu, Mazarin, Saint-Simon.

 En 1761, Choiseul prend la décision de faire édifier à Versailles un dépôt (l'actuelle bibliothèque municipale), dépôt modèle totalement conçu pour la conservation des archives